Forum RPG - Harry Potter - Université - New York
 

Partagez|

Courtoisie Paladine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Administrateur

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

NEUTRES
MÉDECIN LÉGISTE
▸ JE SUIS AUSSI : Cleo S. Oswald
▸ MESSAGES : 173
▸ POINTS : 74


MessageSujet: Courtoisie Paladine Mar 24 Jan - 11:53


Bambi feat Carlisle

❝ Courtoisie Paladine ❞

RÉSUMÉ : Comme cela arrive de temps en temps, les Paladins rendent visite au Dr. Van Helsing pour leurs affaires habituels. En échange d'un service rendu, le groupe anti-sorcier laisse Carlisle en paix.

Carlisle but une gorgée de café et reposa sa tasse sur le bord de la table métallique avant de reporter son attention sur son invité. Il était blond, le regard vide et l'abdomen arborant une belle entaille due à un couteau à cran d'arrêt. Des hématomes recouvraient son corps froid et son visage. Celui-là avait dû passer un sale quart d'heure. Carlisle prit une paire de ciseaux et commença par déchirer ses vêtements pour les lui ôter. Il mit la main sur son portefeuille et l'ouvrit. Gordon Malt, 29 ans, employé au MACUSA. Carlisle laissa échapper un soupir. Un sorcier. Il fouilla ses poches et dénicha sa baguette. Les Paladins ne lui simplifiaient pas toujours la tâche. Le docteur les couvrait volontiers la plupart du temps, préférant risquer de perdre son travail plutôt que sa vie et par amitié pour Bambi mais il arrivait qu'il doive s'occuper de cas délicats. Les membres du MACUSA ne peuvent pas disparaitre sans rien dire. L'enquête visant à élucider leur mort est bien plus rondement menée qu'une personne lambda. Rien ne confirme qu'il s'agit là de l'oeuvre des Paladins mais si c'était le cas, il aurait bientôt de la visite. Carlisle espérait seulement que ce serait Bambi. Voilà plusieurs jours qu'ils ne s'étaient plus vus et que ses envies n'avaient plus été assouvies.

L'homme déposa tous les effets personnels de la victime dans un sachet en plastique transparent et se mit à examiner la plaie béante. La lame avait touché des organes vitaux, ce qui avait très probablement provoqué sa mort. Mais il était encore trop tôt pour affirmer quoi que ce soit, l'autopsie ne faisait que commencer. Carlisle prit une nouvelle gorgée de café et se remit au travail. Une heure plus tard, il avait fini d'extraire tous les corps étrangers du ventre du cadavre. Des résidus de métal provenant de la lame, par exemple. L'arme ne devait pas être bien affûtée. En tout cas, il ne pouvait s'agir d'une victime de Bambi. Cette superbe femme se servait essentiellement d'armes à feu et n'aurait de toute façon pas commis d'erreur aussi grave que celle de se laisser griffer par sa victime. Carlisle avait extrait des morceaux de chair de sous les ongles de la mains. Qui qu'il soit, il devait être débutant car le travail était bâclé.



CARLISLE ORACIO VAN HELSING

Lost in a daydream, what do you see ? If you're looking for Jesus, then get on your knees. #Jared Leto
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Courtoisie Paladine Jeu 26 Jan - 13:44

courtoisie paladine
Carlisle & Bambi

It is my conviction that killing under the cloak of war is nothing but an act of murder. Einstein. ✻✻✻ « Je vais lui rendre une petite visite de courtoisie. » un silence pesant s'installa autour de la table dans le qg des paladins, Bambi avait beau détester le territoire américain elle savait très bien que malgré leur allégeance au même groupe certains de ses collègues ne la portait pas dans son cœur également. Il faut dire que la jeune femme était pourvu d'un fort caractère et d'un mental d'acier qui l'avait poussé petit à petit à s'imposer plus que de raison dans ce groupe essentiellement américain, on l'avait appelé en renfort pour ses capacités et elle prenait grand soin de mener à bien sa mission alors prendre les rennes de la direction était presque devenu une habitude pour elle, imposant ses choix et sa manière de faire. Et ce n'était peut-être pas une mauvaise chose puisque l'abruti qui avait bêtement suivi les anciennes méthodes - méthodes qu'elle avait déploré en les constatant - avait réussit à se faire griffer le bras lors du meurtre, comme si elle n'avait que ça à faire de jouer aux nounous. Sans laisser le temps du débat, elle était une femme d'action, attendre lui était insupportable, la jeune femme se leva de sa chaise et enfila son long manteau avant de sortir dans le froid hivernale et de monter dans une voiture avec chauffeur. Elle espérait simplement avoir affaire à Carlisle, elle n'avait pas envie de passer trente ans à se faire passer pour ce qu'elle n'était pas histoire de vérifier l'état de la victime. Les nouveaux dans le camp étaient tous de bonne volonté mais ne savaient pas s'y prendre, il n'était donc pas étonnant qu'elle se retrouve à cavaler dans les rues de New-York pour se rendre dans le laboratoire froid et glauque d'un médecin légiste.
La jeune femme s'extirpa de la voiture en levant les yeux au ciel d'un air exaspéré « tu m'attends là, si je suis pas de retour d'ici trente minutes tu envoie quelqu'un d'autre. », merde qu'est-ce qu'elle pouvait détester se mêler à une foule de sorciers sans pouvoir leur planter un couteau dans la gorge ou atteindre avec précision leur front d'une balle. Le chemin menant au laboratoire, elle le connaissait par cœur, ce n'était pas la première fois qu'elle rendait visite au docteur Van Helsing, il était d'un aide précieuse pour les paladins - même si cette aide était surtout en échange de sa vie - mais Bambi devait bien admettre apprécier leurs moments plus intimes. Dévalant les escaliers elle ne prit pas la peine de frapper et ouvrit la porte du laboratoire à la volée, le visage déterminé, avant de s'adoucir en reconnaissant celui qui inspectait le cadavre « ah c'est toi, génial. »
Bambi s'approcha du cadavre et de son interlocuteur, se penchant sur le corps inerte de la victime, on lui avait dit qu'il était membre du MACUSA, nouvelle qu'elle avait appris en grimaçant : tuer une personne du MACUSA était un acte certes salué par les paladins mais surtout dangereux pour leur sécurité, Bambi était apte à en tuer un, elle savait falsifier des documents pour faire croire à un départ précipité sur elle-ne-savait qu'elle île déserte, mais un gamin de dix-sept ans s'amusant à faire joujou avec une lame mal affûtée et s'attaquant dès sa première fois à un si gros morceau, elle avait du mal à l'accepter « le paladin s'est fait griffer, tu peux omettre ce détail dans ton rapport ? », comme pour faire pencher la balance en sa faveur, elle s'était hissée sur la pointe des pieds pour murmurer ses quelques mots à l'oreille de Carlisle, sa douce chevelure blonde caressant son visage en dégageant une agréable odeur fleurie « ça serait super sympa de ta part, Carlisle. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

NEUTRES
MÉDECIN LÉGISTE
▸ JE SUIS AUSSI : Cleo S. Oswald
▸ MESSAGES : 173
▸ POINTS : 74


MessageSujet: Re: Courtoisie Paladine Jeu 26 Jan - 17:29


Bambi feat Carlisle

❝ Courtoisie Paladine ❞

RÉSUMÉ : Comme cela arrive de temps en temps, les Paladins rendent visite au Dr. Van Helsing pour leurs affaires habituels. En échange d'un service rendu, le groupe anti-sorcier laisse Carlisle en paix.

Lorsque la porte de son antre s'ouvrit à la volée, Carlisle n'eu même pas besoin de se retourner pour savoir qu'il s'agissait de Bambi. Jusqu'à présent, elle était bien la seule personne à faire de genre d'entrée ici. Tous les autres - du moins ceux assez courageux pour s'y rendre - frappaient et s'assuraient bien que le docteur ait donné son autorisation pour entrer. Le caractère de Carlisle faisait peur aux gens et le rendait imprévisible. Or les gens n'aiment pas la différence et avaient peur de tout ce qu'ils ne connaissaient pas. Mais le Van Helsing ne s'en offusquait pas, bien au contraire cela l'arrangeait. Au moins on lui foutait la paix.

Comme à son habitude, Bambi ne prit pas de pincettes avec son "ami" et zappa les salutations d'usage. De toute façon les deux étaient loin de partager une relation habituelle et cela transparaissait même dans leurs échanges verbaux. La jeune femme s'était rapprochée de Carlisle pour lui souffler quelques paroles à l'oreille. L'homme posa une main ferme sur la taille de la Paladin et s'en écarta pour reposer son scalpel.

Vous devriez former vos recrues avant de les mettre sur le terrain. Vous avez beau haïr les sorciers, vous ne devriez pas les sous-estimer au point d'envoyer un débutant s'attaquer un membre du MACUSA. Laisse-moi te faire une comparaison moldue.

Carlisle s'était rapproché de Bambi et avait planté son regard dans le sien.

C'est comme si vous veniez d'assassiner un employé de la maison blanche. Il y aura une enquête poussée sur la mort de ce type et je vais devoir me coltiner les Aurors. Déjà que le MACUSA ne m'a pas à la bonne en ce moment... Je vous ai déjà demandé de tuer les membres du MACUSA en dehors de New York. J'espère que c'est la dernière fois. Je peux compter sur toi pour faire appliquer ma demande ? Vous me laissez peut-être la vie sauve en échange de mes services mais je sauve votre cul à chaque fois que je vous couvre.

Carlisle est désormais très près du corps de Bambi et son odeur délicieuse vient chatouiller ses narines. Il ne laisse pas l'occasion à son interlocutrice de répondre qu'il rétorque déjà.

Ça fait un bail Bambi.

Il avait dit ça d'une voix suave et offrit un léger sourire à la blonde qu'il trouvait un peu plus belle chaque jour.



CARLISLE ORACIO VAN HELSING

Lost in a daydream, what do you see ? If you're looking for Jesus, then get on your knees. #Jared Leto
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Courtoisie Paladine Jeu 26 Jan - 18:40

courtoisie paladine
Carlisle & Bambi

It is my conviction that killing under the cloak of war is nothing but an act of murder. Einstein. ✻✻✻ L'irakienne leva les yeux au ciel alors que les paroles de son interlocuteur venaient chatouiller ses oreilles; ce qu'elle entendait ne lui faisait pas plaisir, elle n'aimait déjà pas être associée aux américains alors recevoir des conseils avisés parce que ses confrères américains étaient incapables de contrôler leurs pulsions. La jeune femme releva la tête pour planter son regard dans celui de l'homme qui lui faisait face, leur relation était pour le moins inhabituelle et il était bien le seul et l'unique sorcier qu'elle acceptait près d'elle. Elle ne savait pas vraiment comment elle avait succombé au charme de l'homme alors qu'elle était censée le haïr du plus profond de son être mais elle devait bien admettre que son physique d'apollon l'attirait inexorablement, et après tout il n'était pas réellement un sorcier, il était différent et peut-être que cette différence avait contribué au fait qu'elle pouvait s'approcher de lui sans ressentir l'envie de lui arracher le cœur. Ou presque, puisque même si ils couchaient ensemble elle avait du mal à encaisser les conseils qu'il lui donnait et une certaine colère commençait à la picoter « ce ne sont pas mes recrues, je te rappelle. ce n'est pas de ma faute si les paladins américains sont des incapables. cela dit, très cher ... » elle marqua une pause le temps de jeter un coup d’œil au corps sans vie de l'employé du MACUSA « tes sorciers que nous ne devons pas sous-estimer sont incapables de sortir vivants d'un affrontement contre un gamin de dix-sept ans. dix-sept ans, merde. il en avait combien ton sorcier ? la trentaine ? quarantaine ? », c'était aussi cruel qu'amusant mais un rire s'était échappé de la gorge de la jolie blonde, elle n'avait pas de cœur et tout le monde le savait alors se moquer de la mort d'un sorcier ? elle n'en ressentait pas la moindre gêne. Et elle trouvait la situation amusante, Carlisle avait beau lui donner des conseils et faire des comparaisons, aucun PURs n'avait encore réussit à atteindre un membre de la maison blanche, tandis que les paladins semblaient exceller pour ôter la vie des sorciers du MACUSA, alors donner du travail en plus à Carlisle était le cadet de ses soucis. « Écoutes chaton, on m'a demandé de venir dans ce pays de merde pour tuer des sorciers. alors je tues des sorciers, t'es peut-être un bon coup mais je protègerai pas ton cul si tu fais mal ton travail. »
C'était de bonne guerre, elle lui était reconnaissance de couvrir leurs arrières - ou plutôt les siennes, parce que celles des paladins américains elle s'en moquait pas mal - mais elle n'allait certainement pas lui avouer et jouer carte sur table avec lui. Bambi plongea son regard dans celui de son interlocuteur alors qu'il s'approchait un peu plus d'elle, comblant finalement le maigre espace qui séparait leurs corps. Elle n'avait pas à dire le contraire, il était réellement séduisant, le fait qu'il soit sorcier malgré tout l'empêchait d'avoir une relation plus officielle avec lui et c'était bien dommage parce que s'afficher au bras d'un si bel homme ne lui aurait certainement pas déplu. Mais ils étaient ennemis, au fond. Des ennemis partageant des relations sexuelles, ni plus ni moins. « Je travaille dans une bijouterie, tu crois que ça me plaît de vendre des diamants à des vieilles en fourrure léopard ? », elle marqua une pause le temps de glisser ses doigts sur le torse de Carlisle « crois-moi je préfèrerai passer un peu plus de temps avec toi », elle haussa les épaules « mais que veux-tu, je peux pas donner ma carte de visite et être tueuse à gage reconnue par l'état américain et exerçant avec l'autorisation de mr. trump. quoique ça m'arrangerait pas mal, en fait. », elle faisait dès lors glisser ses doigts le long de la joue du médecin légiste, dessinant distraitement les traits de son visage « tu crois qu'il accepterai ? »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

NEUTRES
MÉDECIN LÉGISTE
▸ JE SUIS AUSSI : Cleo S. Oswald
▸ MESSAGES : 173
▸ POINTS : 74


MessageSujet: Re: Courtoisie Paladine Ven 3 Fév - 12:29


Bambi feat Carlisle

❝ Courtoisie Paladine ❞

RÉSUMÉ : Comme cela arrive de temps en temps, les Paladins rendent visite au Dr. Van Helsing pour leurs affaires habituels. En échange d'un service rendu, le groupe anti-sorcier laisse Carlisle en paix.

Bambi n'aimait pas les États-Unis, ça, Carlisle l'avait bien compris. Elle s'offusqua des recommandations du légiste et accusa le sorcier du MACUSA de ne pas avoir pu se défendre face à un gosse.

Je fais très bien mon travail, sinon les Paladins américains ne seraient pas aussi nombreux. Tu sais que les PURS ont beaucoup d'influence à l'heure actuelle...

Carlisle reposa son scalpel sur une table métallique et contourna la jeune femme pour se rendre vers une petite armoire desquels il sortit une paire de gants en latex.

Trump serait ravi de t'avoir à son service. Mais pas en tant que tueuse à gage...

Le Van Helsing s'était rapproché de Bambi dans son dos et vint l'encercler de ses bras. Il colla son corps au sien et donna un léger coup de poing sur le ventre de la blonde.

Et un coup de couteau fatal. Gordon Malt a été attaqué de dos.

Le sorcier resserra ses bras autour de la Paladin et déposa un baiser au creux de son cou.

Mais pour l'heure tu es à moi.

Il la fit pivoter sur elle-même afin qu'elle se retrouve face à lui et il positionna ses mains sur joues pour l'embrasser. Sa main gauche descendit doucement vers sa hanche. Elle sentait divinement bon et sa peau était toujours aussi douce. Pouvait-il exister plus belle femme sur Terre ? Carlisle savait pertinemment que jamais Bambi ne lui appartiendrait. Que jamais ils ne tomberaient amoureux l'un de l'autre et que jamais ils ne pourraient vivre heureux et avoir beaucoup d'enfants. D'ailleurs, l'amour était un sentiment bien étrange aux yeux de Carlisle. Comme beaucoup d'autres sentiments mais celui-là en particulier. Il se demandait bien à quoi cela devait ressembler d'être amoureux et pourquoi diable les gens aiment tant cela. C'est tellement restrictif et affaiblissant pour lui que cela lui paraissait bien ridicule. À ce jour le Van Helsing était persuadé que jamais cela ne lui arrivera. Ce qu'il éprouvait envers Bambi était bien différent et bien qu'il ne puisse mettre de mot dessus, elle était pour lui un idéal féminin qui possédait des talents certains sous la couette. Le duo ne pouvait pas passer trop de temps ensemble, cela en devenait exaspérant. Le désir était le maître mot dans leur relation et les longues conversations inexistantes. La maladie de Carlisle l'empêchait de mettre de l'ordre dans ses ressentis mais il avait à vivre ainsi.



CARLISLE ORACIO VAN HELSING

Lost in a daydream, what do you see ? If you're looking for Jesus, then get on your knees. #Jared Leto
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Courtoisie Paladine Dim 19 Fév - 19:38

courtoisie paladine
Carlisle & Bambi

It is my conviction that killing under the cloak of war is nothing but an act of murder. Einstein. ✻✻✻ Bambi était le genre de personne à donner la désagréable impression d'être dépourvue de toute moralité, de tout sentiment, la vérité n'était d'ailleurs pas loin de cela puisqu'elle était capable d'abattre n'importe qui sans le moindre scrupule, qu'il s'agisse d'un sorcier du MACUSA ou d'un élève de première année d'une de ses écoles de sorcellerie sur lesquelles elle gardait un œil, elle s'évertuait à répéter que pour freiner les sorciers il fallait s'attaquer aux écoles, stopper leur enseignement et les rendre vulnérable, en faire des esclaves des moldus et cesser de s'en prendre bêtement aux sorciers déjà formés, il fallait réduire leur effectif. Un sorcier ne sachant pas se servir d'une baguette magique ne présentait plus aucun danger. « Je fais très bien mon travail, sinon les Paladins américains ne seraient pas aussi nombreux. Tu sais que les PURS ont beaucoup d'influence à l'heure actuelle... », la jeune femme releva la tête pour planter son regard dans celui de son amant « je me moque de la vie des paladins américains, ils sont tous incapables dans ce pays. », à commencer par leur président qu'elle ne portait pas dans son cœur, mais elle avait particulièrement conscience que sa nationalité ne faisait pas non plus étincelle dans celui de Donald Trump, et elle était surprise d'être encore sur le territoire américain à l'heure actuelle, mais après tout elle travaillait aussi dans ses intérêts à lui « Trump serait ravi de t'avoir à son service. Mais pas en tant que tueuse à gage... », il réussit à lui décrocher un rire franc « pas mon style de mec. »
Elle n'avait pas réagit en sentant le léger coup de poing de son compagnon dans son ventre, elle avait confiance en lui malgré tout et même si elle ne voulait pas l'admettre. Son baiser dans le creux de son cou lui arracha un frisson, elle le laissa la faire pivoter et déposer ses lèvres sur les siennes, glissant à son tour ses bras derrière la nuque du médecin légiste pour accentuer le baiser. Leur relation était purement professionnelle et sexuelle, dépourvu de sentiments amoureux parce que l'un comme l'autre ne semblait pas disposé à en éprouver pour qui que ce soit. Son corps toujours collé à celui de Carlisle, elle détacha pourtant ses lèvres des siennes, les laissant à quelques centimètres « je suis pas très chaude à l'idée de faire ça là. » elle jeta un rapide coup d’œil derrière elle « y'a un mort derrière moi. », la victime d'un des nouveaux paladins américains justement. La jeune femme glissa ses lèvres sur les commissures de celles de son partenaire, avant de murmurer d'une voix suave « t'as pas un bureau ? »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

NEUTRES
MÉDECIN LÉGISTE
▸ JE SUIS AUSSI : Cleo S. Oswald
▸ MESSAGES : 173
▸ POINTS : 74


MessageSujet: Re: Courtoisie Paladine Jeu 9 Mar - 11:11

Courtoisie Paladine
Bambi & Carlisle
Comme cela arrive de temps en temps, les Paladins rendent visite au Dr. Van Helsing pour leurs affaires habituels. En échange d'un service rendu, le groupe anti-sorcier laisse Carlisle en paix. ▨

Carlisle n'écoutait plus vraiment ce que lui racontait Bambi, désormais fasciné par l'odeur de sa peau. Elle avait répondu à son baiser et prolongeait l'étreinte. Parfait, voilà qui présageait une suite amusante. La jeune femme désigna le cadavre derrière eux. Carlisle fronça les sourcils. Et alors ? Il ne comprit pas la réserve de sa partenaire. Le cadavre était mort et donc ne pourrait pas les voir ni les interrompre. Encore un sentiment qu'il ne comprenait pas. Mais il savait qu'il ne fallait pas contrarier la belle blonde, sinon il pourrait dire adieux à sa partie de jambes en l'air. Alors sans poser de question, il prit la main de Bambi et l'entraina vers une porte située au fond de la pièce. Ils entrèrent dans un petit espace un peu sombre et exiguë. À vrai dire, Carlisle ne l'utilisait pas beaucoup, occupant majoritairement la table en métal pour remplir la paperasse et faire ses rapports. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, il préférait se savoir en compagnie des maccabées que seul. La solitude le forçait à réfléchir, à ressentir et à analyser. Tout ce qu'il détestait. Les morts avaient la qualité de représenter le calme absolu et total et ne suscitaient chez lui aucun questionnement d'ordre émotionnel.

Le légiste empoigna délicatement sa magnifique compagne par les hanches et la souleva pour la déposer sur le bureau qui laissa échapper un léger craquement. Carlisle n'y prêta pas attention et fondit à nouveau sur les lèvres de Bambi. Ses mains remontèrent jusqu'en dessous de sa poitrine et exercèrent une légère pression sur ses côtes avant de redescendre rapidement sur ses fesses. Ses baisers migrèrent vers la peau fine et délicate de sa gorge qu'il mordilla tout en rapprochant son corps de celui de la jeune femme.



© Gasmask



CARLISLE ORACIO VAN HELSING

Lost in a daydream, what do you see ? If you're looking for Jesus, then get on your knees. #Jared Leto
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Courtoisie Paladine

Revenir en haut Aller en bas
Courtoisie Paladine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les Britanniques victimes de leur courtoisie
» Un petit bonjour de courtoisie ;-)
» Visite de courtoisie hospitalière...
» Plateau de courtoisie dans les hôtels ?
» Jean Ray chez Radio Courtoisie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SPECIALIS REVELIO :: NEW YORK, NEW YORK ! :: LE QUEENS :: ▷ FAR ROCKAWAY-
Sauter vers: